Vie sexuelle et affective après allogreffe.

Tamim Alsuliman, Caroline Baylet, Audrey Casabona, Marie-Pierre Dann, Natacha De Bentzmann, Marie-Laure Fontoura, Carole Genty, Anne Huynh, Diane Ibled, Lara Mercier, Catherine Poirot, Sophie Porcheron, Catherine Tourette-Turgis, Jean-Paul Vernant, Dominique Vexiau-Robert, Ibrahim Yakoub-Agha, Stéphanie Nguyen

·

Mes publications

>

Education Thérapeutique du Patient

2020

Bulletin du cancer | tome 107 > n812S > décembre 2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Les ateliers d’harmonisation de la Société francophone de greffe de moelle et de thérapie cellulaire (SFGM-TC) ont pour but d’établir des recommandations pratiques établies, d’une part, à partir des données de la littérature et des recommandations internationales et, d’autre part, par consensus en l’absence de données formellement prouvées. La vie sexuelle et affective des patients allogreffés de cellules souches hématopoïétiques (CSH) est souvent très impactée et reste un sujet relativement peu abordé par les patients comme les soignants. Cet article est une actualisation d’un précédent atelier et s’accompagne d’un livret destiné aux patients qui sera inclus dans le classeur de suivi post-allogreffe édité par la SFGM-TC. Ces deux documents ont pour but de faciliter les échanges entre patients/soignants sur le sujet et de présenter des propositions de suivi et d’outils pour mieux prendre en charge la vie sexuelle et affective des patients allogreffés de CSH.