Se rétablir, se mettre en rémission, se reconstruire.

Catherine Tourette-Turgis

·

Mes publications

>

le cancer

2017

2017/2 N° 8 | pages 223 à 238

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Notre expérience clinique dans l’accompagnement des malades et notre engagement dans la lutte contre le sida nous ont montré à quel point on pouvait considérer être guéri par la médecine sans pour autant être complètement rétabli. Conduisant maintenant des travaux dans le domaine du cancer, nous essayons de mobiliser le concept de rétablissement issu de la santé mentale pour construire un plaidoyer sur l’inclusion de la guérison et le
déploiement d’offres de service dans le parcours de soin, afin d’y intégrer de manière plus précoce les dimensions du rétablissement. En effet, les trois millions de personnes ayant survécu au cancer en France constituent une population avec des besoins spécifiques non satisfaits, considérée dans le dernier plan anti-cancer comme relevant des dispositions de l’après-cancer. Ce texte présente quelques éléments cliniques, philosophiques et politiques
en faveur d’un plaidoyer interpathologie sur le rétablissement.