L’effet Framingham en éducation thérapeutique : de l’enquête épidémiologique à l’enquête sur soi.

Catherine Tourette-Turgis

·

Mes publications

>

Education Thérapeutique du Patient

2013

Vol. 31 | n° 2 | juin 2013

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Cet article propose une analyse de la situation de dépistage des facteurs de risque cardiovasculaire. Les auteurs, en inscrivant leur travail dans le courant interactionniste en sociologie de la santé, montrent comment « le diagnostic sur le risque cardiovasculaire produit à la fois de l’incertitude et crée les conditions de la confiance » en posant comme hypothèse que « le cadre situationnel du dépistage est une mise en autonomie du patient sous contrôle médical ». À travers une observation ethnographique des consultations médicales au sein d’un service hospitalier de détection de l’athérosclérose, ils montrent comment, dans le cadre d’une activité dialogique (la consultation) les médecins cherchent au cours du travail diagnostique, des « “prises” leur permettant de suggérer des conduites d’auto-contrôle ». En effet, c’est au cœur des interactions médecin patient qu’émergent les transformations de soi du sujet l’amenant à prendre en main une forme d’autogouvernance de soi.