La maladie comme occasion d’apprentissage.

Catherine Tourette-Turgis

·

Mes publications

>

Education Thérapeutique du Patient

2015

p. 5-6

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
PENSER LE MAINTIEN DE SOI EN VIE COMME UNE ACTIVITÉ Au fil de leur histoire, les humains ont inventé des outils de plus en plus perfectionnés pour se conserver en vie et beaucoup d’entre nous doivent à la performance de plateaux techniques hospitaliers et à l’efficacité de traitements médicamenteux de vivre encore aujourd’hui. Cette volonté de conservation de soi dans la durée est à mettre en lien avec ce que la médecine appelle une transition épidémiologique. L’allongement de l’espérance de vie de plus en plus longue va de pair avec une mutation psychologique encore peu explorée. Inscrits dans la continuité de l’évolution, les humains n’ont pas besoin de justification pour expliquer leur désir de durer : ils vivent et ils durent parce que la vie est dans son essence conservatrice.