Il faut impliquer davantage les associations dans le dépistage

Catherine Tourette-Turgis, Dominique Salmon, Marie Chollier et Patricia Enel

·

Mes publications

>

Covid-19

2020

Le 9 juin 2020

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn

Ce premier week-end de juin 2020, les Français ont pu lire dans la presse qu’à l’avenir, il n’y aura plus de confinement possible et qu’il revient de ce fait à chacun de se responsabiliser. Il semblerait que soient désormais privilégiées des stratégies de prévention et de protection spécifiquement destinées aux personnes ou groupes vulnérables.

Dans le prolongement de la stratégie « tester, tracer, isoler », la mise en place de dispositifs innovants dans les zones les plus exposées au virus cumulant précarité et densité de population devient donc urgente. Cela implique non seulement de diagnostiquer le virus, mais aussi d’évaluer les besoins en prévention, afin de proposer des offres adaptées et appropriées aux différentes populations, en particulier les plus vulnérables.