Clinique de l’écouté et clinique de l’image.

Catherine Tourette-Turgis

·

Mes publications

>

Patients Experts

2015

2015 | pages 153 à 174

Share on facebook
Facebook
Share on twitter
Twitter
Share on linkedin
LinkedIn
Le travail que je présente aujourd’hui s’inscrit dans un travail de recherche plus large dans lequel je suis engagée depuis une trentaine d’années. Je cherche à comprendre les cadres épistémologiques à travers lesquels nous appréhendons la vie des patients et en quoi ces cadres expliquent l’impossibilité à appréhender le malade comme un sujet dont l’identité personnelle et le statut d’agent social excèdent toujours l’objectivation médicale de sa maladie. L’expérience propre des malades comme catégorie théorique est assimilée négativement à leur maladie et les épistémè disponibles attribuent à la maladie une qualité négative et une seule fonction consistant à s’effacer devant un but ultime : guérir. Les malades chroniques étant privés de ce résultat, d’un même coup se retrouvent logés dans les espaces laissés pour compte de la construction de la pensée.